Fettuccine Encre de Seiche Curry... à l'amatriciana



Le Rouge et le Noir : quand l'encre de seiche et le Curry de nos Fettuccine rencontrent le guanciale, la tomate, le Pecorino et le poivre noir, c'est l'incipit de tout un roman...

Ingrédients pour 3/4 personnes :

250 gr de Fettuccine Encre de Seiche Curry

250 gr de petites tomates bien mûres (datterini ou cerise)

100 gr de Guanciale

100 gr de Pecorino romano

un petit piment

poivre du moulin

gros sel

Préparation :

  1. Préparez les tomates : jetez-les pendant quelques instants dans une casserole d’eau bouillante, retirez-les et pelez-les, puis coupez-les en tranches, en retirant les pépins.
  2. Coupez le guanciale en petits dés (pas des gros dés comme pour une Carbonara !) et faites-les frire dans leur gras dans une poêle en métal (idéalement en fer, ou sinon an acier), avec le piment. Quand le guanciale sera croustillant mais encore moelleux, retirez-le et gardez-le au chaud.
  3. Ajoutez les tomates dans le gras du guanciale, dont vous aurez ôté le piment : les tomates cuiront en même temps que les pâtes.
  4. Pendant ce temps-là vous aurez porté à ébullition une grande casserole d’eau bien couverte. Salez, jetez les Fettuccine Encre de Seiche Curry, remuez jusqu’à la reprise du frémissement.
  5. Dès que l’eau recommence à frémir, éteignez et couvrez. La cuisson des fettuccine se fera parfaitement à feu éteint : cela libère un feu, et c’est écologique. Remuez de temps en temps, sans oublier de couvrir la casserole.
  6. Égouttez grossièrement les fettuccine bien al dente et versez-les dans un saladier. Ajoutez le Pecorino et mélangez rapidement jusqu’à ce que ce soit bien crémeux. Ajoutez les tomates puis, après avoir tout lié, le guanciale croustillant.
  7. Dressez, en saupoudrant avec du poivre noir et encore du Pecorino, râpé sur le moment.
  8. Bonne dégustation !

Une Amatriciana encre de seiche Curry, diable d'idée !



Un plat de pâtes à Rome, c'est une histoire qui commence toujours avec du Pecorino romano, du guanciale et du poivre noir. Puis le cœur de l'amateur de la cuisine romaine balance entre ses deux recettes maitresses : Carbonara, ou Amatriciana ? Voilà un choix cornélien, qui se fera sur un détail : avons-nous des œufs frais, ou bien des belles tomates ? De quelle couleur avons nous envie d'habiller notre plat aujourd'hui ? Eh bien, nous avons de très belles tomates datterini, et une très forte envie d'un plat rouge flamboyant : ce sera donc une Amatriciana !



Pour notre Amatriciana nous avons décidé de surprendre nos convives en choisissant les Fettuccine encre de seiche Curry : le Curry, savamment dosé, s'accorde à merveille avec le guanciale et le poivre, et le noir de l'encre de seiche donnera une touche de couleur parfaite avec le rouge des tomates. Voilà comment condimenter cette recette on ne peut plus traditionnelle, sous de nouveaux appâts qui sentent l'orient et le terre-mer et excitent nos papilles et notre imagination...



Vous n'avez pas du guanciale sous la main ? Du lard fermier bien affiné sera un succédané parfait. L'important est de le couper assez fin : les gros dès de guanciale, c'est pour la Carbonara... Du bon brebis français pourra remplacer si besoin le Pecorino, et surtout, si vous avez sous la main des tomates jaunes, entières ou en coulis, osez une Amatriciana... jaune : ce sera épatant !